CAPD 91

 

 

TOUTES ET TOUS ENSEMBLE, POUR NOS CONDITIONS DE TRAVAIL ET LA DEFENSE DES SERVICES PUBLICS !

ECOLE : d’autres choix sont possibles…

 

Le constat est sans appel

 

Aujourd’hui, notre métier a changé et nos missions sont difficiles à assurer. L’augmentation de notre charge de travail et la multiplication de nos tâches périphériques conduisent souvent à des situations de souffrance. Les réformes de ces dernières années font peser sur les personnels la responsabilité de l’échec, en les culpabilisant. Le sens de nos missions auprès des élèves n’est plus visible. Il existe un vrai décalage entre le discours affiché et les réalités de plus en plus inégalitaires de l’Ecole.

 

Essonne : triple peine

 

Les effectifs sont toujours aussi lourds, jusqu’à plus de 30 élèves par classe en maternelle avec un taux d’encadrement parmi les plus faibles de France. Dans le même temps, notre département accueille de nombreux nouveaux PE qui subissent le bricolage des ESPE et reçoit nombre d’élèves dont les besoins spécifiques sont peu ou pas accompagnés (manque d’AVS, d’UPE2A, de RASED, de SEGPA, de moyens pour l’Education prioritaire…).

 

Actuellement, l’Ecole est le lieu de la reproduction sociale. Il faut rompre avec cette vision élitiste pour construire collectivement une culture commune plurielle.

 

 

Lutter contre un système inégalitaire, c’est tendre vers la réussite de toutes et  tous.

 

Pour la CGT Educ’action, il faut une vraie politique ambitieuse pour  l’École, qui n’hésite pas à donner plus à ceux qui en ont moins, pour lutter contre l’échec scolaire : plus de personnels et de moyens pour fonctionner, une politique d’ouverture culturelle et le développement de pédagogies de progrès. Cela doit passer par une réelle diminution des effectifs par classe et une réelle politique d’éducation prioritaire.

 

 

La réforme des rythmes scolaires aggrave ces inégalités.

 

Dès le début, la CGT l'a combattu, sans ambiguïté, dans la rue et dans toutes les instances où elle siège, des conseils d'école au ministère. Nous en avons dénoncé les conséquences néfastes pour les personnels et les élèves : ni territorialisation ni privatisation des NAP. Cette réforme menace, à terme, nos statuts et le caractère national du service public d’Education

 

 Lire la suite

 

N'hésitez donc pas à vous syndiquer, et pensez à voter et faire voter CGT lors des prochaines élections professionnelles, du 27 novembre au 4 décembre 2014.

 




Pour toute question, n'hésitez pas à nous contacter

 

CGT Educ'action 91
12 place des terrasses de l'Agora

91000 Évry


09 64 48 48 47
01 60 78 41 49

sdencgt91@gmail.com