ANNEXE 2 

 

LA RÈGLE DE L’EXTENSION POUR LES 

 

STAGIAIRES EN PREMIÈRE AFFECTATION

 

 

 

Tout personnel dont le barème n’est pas suffisant pour que ses vœux de mutation soient satisfaits, mais qui doit obligatoirement participer au mouvement pour obtenir un poste, peut subir la règle de l’extension.

 

COMMENT FONCTIONNE L’EXTENSION DE VŒUX ?

 

 

Si aucun de vos vœux ne peut être satisfait car votre barème est trop faible, vos vœux sont étendus. Cette extension est « mécanique » et prévue par l’administration. Ainsi, n’hésitez pas à consulter la table d’extension de l’inter-académique.

A savoir : L’extension démarre à partir du premier vœu formulé dans la demande. Par exemple si aucun vœu de votre demande à l’inter ne peut être satisfait,  et que votre premier vœu est Toulouse, l’extension vous mène d’abord dans l’académie de  Montpellier. Si vous ne pouvez rentrer à Montpellier, l’extension vous mène ensuite à Bordeaux, et ainsi de suite …

 

L'extension s'effectue à partir du premier vœu formulé par l'intéressé et avec le barème le moins élevé attaché à l'un des vœux. Le barème le moins élevé retenu, quel que soit le nombre de vœux formulés, ne comporte aucune bonification attachée à un vœu spécifique.

 

Ce barème conserve néanmoins les points liés à l'échelon, à l'ancienneté de poste et, le cas échéant, à la demande au titre de l’autorité parentale conjointe ainsi qu’aux bonifications relevant de l'article 60 modifié de la loi 84-16 du 11 janvier 1984 (Rapprochement de conjoints, RQTH) SAUF s’agissant de la bonification liée à la reconnaissance du CIMM. 

 

Attention !

 

 

Il n’y a pas d’extension en Corse ou dans les académies d’outre-mer ! Par conséquent vous n’arrivez dans ces académies que si vous les avez demandées !

ADOPTER UNE STRATÉGIE

 

Lors du mouvement inter-académique, pour éviter l’extension, ou en réduire les conséquences, il convient :

 

            - en cas de barème identique sur tous les vœux, de multiplier ceux-ci ; quel qu’en soit le nombre, ils seront toujours examinés dans l’ordre exprimant les préférences du candidat, généralement différent de celui de la table d’extension.

 

- en cas de barème variable selon les vœux, d’éviter les vœux insuffisamment bonifiés. Ainsi les candidats bénéficiant d’un rapprochement de conjoint ou du rapprochement de la résidence de l’enfant  auront-ils, dans certains cas,  intérêt à se limiter à l’académie de leur premier vœu et aux académies limitrophes, qui sont les seules bonifiées dans tous les cas tout en consultant les barres d’entrée dans les académies pour les mutations inter-académiques.

 

Ainsi, par exemple, Sandrine, PLP Maths/Sciences stagiaire à Toulouse, demande Toulouse avec 181,3 pts (21 pts de l’échelon 3 + 150,2 pts de rapprochement de conjoints + 0,1 pt d’académie de stage + 10 pts stagiaire) en vœu 1 puis Montpellier en vœu 2 (171,2 pts =21 pts + 150,2pts) et Aix Marseille en vœu 3 (21 pts).

 

Elle obtient Versailles avec 21 pts en extension. Elle n’avait pas le barème suffisant pour entrer dans les 3 académies qu’elle a demandé. L’ordinateur du ministère a examiné sa possibilité d’entrer (après ces 3 vœux) sur Bordeaux 21 pts, Limoges (21 pts) etc …. puis Versailles où son barème était suffisant pour qu’elle y soit affectée.

 

Elle n’aurait pas demandé Aix Marseille (académie non  limitrophe donc où les points de rapprochement de conjoints ne s’appliquent pas) les vœux rajoutés automatiquement par extension auraient eu un barème de 171,2 pts

 

Consulter la table d’extension correspondant à votre premier vœu.