Lettre d’information aux

 

professeur-es du

 

second degré

 

 

La CGT, le syndicat de tous les personnels de l’Éducation nationale  

 

 

La Cgt Educ’action Versailles c’est le syndicat de tous les personnels de l’académie de Versailles. Tous les personnels car nous croyons à la CGT que seule une action collective nous permettra d’apporter des réponses globales et solidaires pour l’école émancipatrice dans laquelle l’ensemble de la communauté éducative se retrouvera !

 


>

Après le 4 avril, amplifions la mobilisation

et généralisons la grève

La journée de grève dans l’Éducation nationale du 4 avril a été une réussite. Elle fait suite à une forte mobilisation des personnels lors de la grève interprofessionnelle du 19 mars et de la manifestation du 30 mars. 

 

 

 

De nombreuses écoles se sont retrouvées fermées et les taux de grévistes dans le 1er degré ont été localement très importants (70% à Paris et  60% dans les Hauts-de-Seine ou le Val d’Oise). 

 

 

Cette mobilisation, inédite depuis des années dans le 1er degré, démontre le rejet des personnels de la politique menée par Jean-Michel Blanquer, rejet qui se cristallise à travers le projet pour une École de la confiance.

 

 

 

Elle traduit surtout un refus des injonctions pédagogiques mêlées à une volonté de mise aux pas des personnels et au mépris de l’institution pour leur compétence et leur liberté pédagogique.

 

 

 

La revendication des personnels d’abandon de la loi se rajoute à celle, de plus en plus massive chez les personnels, les élèves et leurs parents, d’abrogation des réformes des lycées.

 

 

 

Partout les personnels se mobilisent pour exiger des moyens à la hauteur des besoins, refuser une École du tri social et revendiquer enfin une vision émancipatrice de l’éducation pour leurs élèves. 

 

 

 

D’ores et déjà, les personnels, réunis en assemblées générales construisent localement les suites des mobilisations sous des formes diverses (blocages, nuit des écoles ou des établissements, appels locaux à la grève, reconduction…). 

 

 

 

La CGT Éduc’action Versailles portera cette exigence de construction d’un mouvement de grève d’ampleur et durable dans les intersyndicales pour des moyens et une École émancipatrice, contre le tri social et pour l’abandon de la loi Blanquer et des réformes des lycées.  Elle appelle à s’engager dans l’initiative du vendredi 12 avril pour accueil chaleureux du Ministre et des député.e.s LREM à Versailles, (Rendez vous à 19 h à Versailles, croisement de l’avenue de Paris et de la rue des Etats généraux, Gare de Versailles Rive Gauche)

Et à faire du jeudi 18 avril une grande journée de grève et de mobilisation en Région parisienne dans l’Education nationale.

 

Lire la suite ...


>

Si vous avez participé au mouvement intra académique 2019, vous avez dû remettre vos confirmations de demande aux chefs au plus tard le lundi 8 avril 2019 Les pièces justificatives ont dû être numérotées et jointes à la demande de mutation, sous la seule responsabilité du candidat.

 

Attention, il est indispensable de consulter les barèmes retenus qui seront affichés normalement le 12 avril sur Iprof.  En cas d’erreur, contactez très vite nos élu-e-s paritaires par mail eluscgtversailles@gmail.com ou au 06 40 16 79 39. Vous n’avez que jusqu’au 3 mai 2019 (16 h) pour fournir les pièces justificatives manquantes de préférence par voie hiérarchique, à votre DPE. Attention, la date limite est en plein milieu des vacances scolaires.

 

Afin de réduire le risque d’erreur dans une procédure complexe et pour vous garantir un suivi efficace, pensez à confier votre dossier de suivi syndical de mutation avec la copie des toutes les pièces qui auront été fournies à l'administration aux élu-e-s CGT Educ’action Versailles pour qu'ils interviennent notamment lors des groupes de travail inhérents aux contestations de barèmes. 

N’oubliez pas de nous le transmettre dès que votre demande sur SIAM sera confirmée 

 

par courrier à l'adresse suivante : 

 

Les Élus Paritaires de la CGT-Éduc'action

de l'Académie de Versailles

La Rotonde

32 - 34 Avenue des Champs Pierreux

 

92000 NANTERRE

Lire la suite ...


>

Le 100 % numérique imposé aux lycées professionnels, le tout ou rien pour les lycées généraux et technologiques :

quel scandale !

Par l’intermédiaire d’une lettre du conseil régional du 28 mars adressée aux proviseur-es,  de nombreux établissements viennent d’apprendre que la région imposait à «100 % des lycées professionnels de passer au tout numérique » en finançant l’équipement de tous les lycées en tablettes. Cette dernière a cependant choisi que cette décision soit soumise à l’arbitrage de la communauté éducative dans les lycées généraux et technologiques.

 

 

 

La CGT Educ’action Versailles ne comprend pas que cette décision soit imposée à l’ensemble des enseignant-es des lycées professionnels sans aucune concertation préalable et sans vote au conseil d’administration. Dans le respect du principe de l’autonomie des établissements et de la liberté pédagogique des enseignant-es, nous ne pouvons pas admettre que cette décision nous soit imposée

 

 

 

Ce dispositif a déjà été mis en place dans les collèges dans l’Essonne. Il a montré que l’utilisation des tablettes ne présente pas que des avantages. Par exemple, elle incite certains élèves à la dispersion (navigation sur internet sans rapport avec le cours). Elle  suscite temporairement l’intérêt de l’élève, mais son attention est tournée vers l’outil et non le contenu pédagogique.

 

 

 

Comment peut-on prétendre que l’utilisation systématique des tablettes dans les apprentissages soit la solution miracle pour lutter contre les difficultés d’apprentissage de nos élèves. Comment peut-on admettre que l’École doit s’adapter aux injonctions du marché ou aux aléas de la communication politique ?

 

 

 

De plus, la CGT Educ’action Versailles interroge tout particulièrement sur les points suivants :

 

 

 

- La liberté pédagogique : Nous réaffirmons que c’est à l’enseignant de choisir les outils adaptés, qu’ils soient numériques ou non, pour construire sa séquence. Cela nécessite aussi que soient respectés les choix des personnels et que cessent les pressions de l’institution à l’usage systématique du numérique. Pourquoi la Région a-t-elle choisir d’investir dans l’équipement individuel mobile, en particulier les tablettes, plutôt que dans celui des établissements ?

 

 

 

- La formation des enseignants : Cela demande un effort de formation pédagogique initiale et continue. Comment peut-on prétendre former tous les enseignant-e-s de l’académies sur à la fois les nouveaux programmes et les nouvelles technologies pour qu’ils-elles soient prêt-es début septembre ?

 

Afin de répondre au mieux aux besoins réels des enseignants et des élèves (et non à ceux des marchands du numérique), la diffusion et l’utilisation des logiciels libres dans l’Éducation nationale doit donc être accompagnée d’une véritable formation et non de l’utilisation de manuels numériques (disponibles au plus tôt en novembre).

 

 

 

Un impact sur la santé d’une utilisation massive du wifi... : Les tablettes sont, par nature, déconnectées physiquement du réseau. Elles nécessitent donc l’installation du wifi dans l’établissement. Rappelons au passage que le code de l’éducation interdit l’usage du téléphone mobile dans les établissements, même pour les activités d’enseignement. Alors que nos élèves sont connectés constamment à leurs smartphones, notre rôle n’est-il pas de leur proposer d’autres dispositifs pédagogiques ?

 

 

 

- La maintenance du matériel relèvera des familles. Que se passera-t-il lorsque les élèves n’apporteront pas ou auront perdu leurs tablettes ?  Lorsque l’on voit la difficulté de gestion des calculatrices nous ne pouvons qu’être qu’inquiets sur la difficulté de gérer cet outil numérique.

 

 

 

Le numérique n’est pas la solution miracle aux difficultés rencontrées par les enseignant-e-s et les élèves. Le numérique doit faciliter la  tâche  de  l’enseignant et les apprentissages des élèves et non être une source de stress supplémentaire.

 

 

Ainsi,  pour  donner  de  la cohérence  à  la gestion  du numérique dans les établissements les personnels doivent-ils être consultés tant sur le matériel informatique que sur  les applications pédagogiques à  y  implanter et non leur imposer leur pratique pédagogique sans aucun concertation au préalable. 

 

 

Lire la brochure « le numérique dans l’éducation nationale », coproduite par le Snes-Fsu et la CGT Educ’action  destinée à permettre à chacun de trouver des éléments de base pouvant répondre à certaines questions qui se posent quant au numérique éducatif.

Nouvelles coordonnées de l'Académie

Toute l'actualité sur notre site académique ...

Nouvelles coordonnées de l'Académie

.......

.......

Nouvelles coordonnées de l'Académie

Prendre contact avec nous ...

Nouvelles coordonnées de l'Académie