Manifestation de soutien aux 6 collègues de l’école Pasteur de Saint-Denis

Manifestation de soutien aux 6 collègues de l’école Pasteur de Saint-Denis

ANNULATION DES MUTATIONS-SANCTIONS
DES 6 COLLÈGUES
DE L’ÉCOLE PASTEUR DE SAINT-DENIS

RASSEMBLEMENT MERCREDI 20 AVRIL
14 HEURES, PLACE JACQUES BLAINVILLE (MÉTRO SOLFÉRINO )

Alors même que leur valeur professionnelle est reconnue par l’institution, ce qui est reproché aux enseignant·es c’est de faire vivre le collectif de travail qu’est le conseil des maître·esses tel que cette instance est définie par le code de l’éducation. Cette équipe de 19 collègues est fortement engagée dans leur mission de service public d’éducation. Pour le DASEN et le recteur il y a clairement la volonté de faire voler en éclat un « groupe qui ne fonctionne pas comme l’institution le souhaite ».

Dans le contexte politique actuel remettre en cause un collectif qui se questionne sur les injonctions ministérielles et leurs effets sur les élèves est une attaque à l’indépendance du fonctionnaire d’état telle qu’elle est définie par nos statuts. La loi de 1983 portant droit et obligations des fonctionnaires n’est pas encore abrogée ! Cette mutation dans l’intérêt du service est une sanction déguisée pour les 6 enseignant-es et une menace pour l’ensemble de la profession !

Le DASEN 93 et le recteur de Créteil, en pleine campagne présidentielle où l’extrême-droite est au plus haut dans les sondages, prennent donc le parti de la directrice qui a jeté en pâture ses collègues dans un magazine d’extrême-droite et sanctionnent des membres de l’équipe enseignante.

Le climat nauséabond de banalisation des idées d’extrême-droite a des conséquences concrètes et graves pour celles et ceux qui en sont victimes. Depuis des semaines, ces collègues ainsi que tout le reste de l’équipe sont désormais sous la menace des réseaux d’extrême-droite. Quel signe veut donner le ministère ? Faire vraiment faire barrage à l’extrême-droite et protéger ses victimes comme les 6 collègues de l’école Pasteur en leur accordant la protection fonctionnelle ? Ou bien donner des gages à l’extrême-droite en cas de victoire de celle-ci avec les mutations-sanctions ?

Les organisations syndicales régionales SNUipp-FSU, FSU, CGT Éduc’action, SUD Éducation et CNT apportent leur soutien à l’équipe enseignante et exigent le maintien sur l’école des 6 collègues menacé·es de mutation-sanction.
Elles soutiennent toutes les initiatives du collectif de mobilisation de l’école Pasteur et appellent les collègues à un rassemblement massif devant le ministère de l’éducation nationale le mercredi 20 avril à 14h, y compris en se saisissant des préavis de grève.